Posts tagged "séparation mariloup et guillaume"

L’Internet qui donne la parole à tous, où le dérapage à la « Gab Roy »

Je reviens sur la scène médiatique (parce que j’en ai envie). Donc, on évacue la vie perso pour le moment (tout va bien merci); je reviens parce que j’ai un peu honte de moi en ce 23 octobre. Depuis la venue des médias sociaux, on aime, on partage, on discute, on se chamaille et on oublie. C’est devenu un automatisme tellement facile et évident qu’on finit par ne plus se soucier de ce que l’on distribue sur la toile.

Ce matin, j’ai relayé un potin de bas étage sur la séparation du couple « Lemay-Thivierge et Wolfe ». Je l’ai fait en soulignant que c’était du potinage, mais sans me rendre compte que je participais à ce que je vais dénoncer ici. C’est peut-être le fait d’avoir vécu ma vie en ligne durant 15 ans, mais au moment de partager l’article de TVA, je me disais que la vie publique (tant en politique que dans le groupe des membres de l’UDA) ne méritait pas de censure sur des sujets privés.

Je reviens sur mon interprétation, parce que j’avais oublié que l’Internet, en plus d’être un moulin à rumeurs, se veut aussi un espace public de tous les petits auteurs de blog qui cherchent leur minute de gloire. Je ne m’exclus pas dans le lot, mais je considère que cette explication devrait nuancer mon propos.

Je n’ai rien contre le commentaire d’opinion ou la critique de Monsieur tout le monde. Ce qui m’énerve, ce sont les blogueurs qui s’approprient une nouvelle (une rumeur dans ce cas-ci) et qui en font un texte (exécrable) pour mousser la popularité de leurs sites. De nos jours, tout est une question de clics et de vues. On ne s’en sort pas, on cherche tous à être lus, mais aussi à gagner une certaine popularité virtuelle. Mais parfois, les moyens choisis me dépassent.

Je ne fais pas dans la dentelle; ceux qui ont lu mes écrits le savent. Je n’ai aucune honte à parler de cul, à utiliser des termes crus, à plonger dans le côté sombre de la sexualité, mais je crois que quand je le fais, je peux justifier mon propos, et souvent, il ne concerne que moi (donc, que ma vie personnelle).

S’approprier une rumeur et en faire un texte scabreux comme l’a fait Gab Roy me rend mal à l’aise. Il aurait pu commenter la nouvelle comme je le fais présentement, ou encore comme l’a fait la Clique du Plateau ce matin. Mais je ne vois pas pourquoi il faut insulter les gens personnellement quand on décide de parler de quelque chose qui ne nous concerne pas (que soit du niveau public ou privé). Et que ce soit des artistes en cause ne justifie pas le geste.

Ce texte cru et très mal écrit (pas à cause des termes, mais plutôt du propos gratuit) ne mérite pas sa place dans les 3 000 partages Facebook (en ce moment). Cliquez sur l’image pour lire l’extrait (il ne mérite pas de lien)

gab
 

Je ne suis pas « choqué » par le propos, j’en ai vu d’autres. Ce qui m’énerve, c’est le détournement d’une rumeur pour pondre un texte gratuit pour « choquer afin de choquer et faire parler de soi ». Au final, Gab Roy réussit tout de même son pari; il fait parler de lui. Même si une bonne portion de Facebook l’insulte suite à cette publication, il gagne sur toute la ligne, car il se répand sur les médias sociaux comme la peste. Et la contradiction m’inclut, puisque j’en parle aussi.

Au final, Mariloup Wolfe a pris la chose avec un grain de sel, en publiant une photo de couple où Guillaume et elle tiennent un téléphone intelligent avec l’article erroné. Je ne sais pas quelles étaient les sources de TVA/Journal de Montréal, ou si c’est une façon préméditée de se mettre à l’avant-plan (je n’y crois pas beaucoup, puisque Wolfe est à 30 vies et Thivierge à Faites-moi confiance, mais qui sait). En tout cas, si c’était simplement gratuit, j’aurais chaud dans mes culottes si j’étais le « journaliste » en question.

En tout cas, Gab Roy va sûrement déclarer qu’il s’agissait d’une grosse « joke » et que ceux qui sont outrés n’ont pas d’humour, mais rendu là, qu’est-ce que l’humour? Une chose est certaine, il peut maintenant aller se branler dans un coin. Et ça lui ferait peut-être du bien un doigt au cul!

Mise à jour!!

Voilà! Comme je l’avais prédis, Gab Roy retire son texte et parle d’un humour qui ne peut pas plaire à tous. Le coup de marketing est complet, et Roy a gagné sur toute la ligne. Un beau petit magot d’argent probablement, et quelques lecteurs étranges en plus! Prévisible!

Mise à jour 2

Ce que j’explique plus haut est confirmé par ce simple petit paragraphe: « Dans le cas de Gab Roy, le blogueur a annoncé sur sa page Facebook jeudi après-midi que toutes les publicités qui étaient affichées sur son site avaient été retirées parce que sa régie publicitaire ne voulait plus le représenter. »
(Source: Lili Boivert/Radio-Canada.ca) Et TOC! À force de vouloir faire de l’argent facile sur le dos des autres, on finit par se brûler! Et le pauvre petit agneau qui en rajoute dans une autre publication de son blog en disant: « Blaste-moi, insulte-moi, mais ne fais pas signaler ma page. C’est mon gagne-pain, pauvre cloche. » Je ne répondrai qu’une chose: tu l’as bien mérité! Humour ou pas, ton texte valait pas deux cents!