Posts tagged "rencontre ex rue"

La vie qui s’amuse

Eh lalalalala…. Je ne devrais pas être en train d’écrire ceci, mais mes doigts s’activent quand même sur le clavier… J’ai de la difficulté à comprendre pourquoi la vie s’acharne sur le passé. C’est de l’ironie pure et dure. Avec un petit coup de poignard au ventre en prime.

What are the odds? Seriously? C’est ce que je me suis dit quand je revenais du travail au coin de ma rue. En fait, la première chose qui m’a passé en tête, après la sensation d’un coup de couteau au ventre, c’est que cette petite intersection a toujours eu son importance inconsciente dans mon existence. Je me suis d’abord dit que le scénario se répétait.

En effet, il y a plus de 10 ans, sur ce même coin de rue, je croisais mon premier amour par hasard. Je m’en souviens encore. Je revenais d’une journée de travail au ministère de l’Éducation, et comme ça, par hasard, nos chemins se croisaient après 8 années de silence. J’avais trouvé l’événement cocasse. On ne s’était rien dit, je n’avais que prononcé son prénom par surprise.

Je savais qu’un jour j’allais recroiser l’autre amour de ma vie. Je me disais que ça allait être au hasard d’un détour, quand on ne s’y attend pas, car on ne s’y attend vraiment jamais, même si Montréal est plus petit que l’on pense.

Plus de 10 ans après ce détail, sur le même coin de rue, j’ai recroisé Luc. Il tapotait sur son cellulaire; peut-être pour faire semblant de ne pas me voir, peut-être qu’il ne m’a réellement pas vu. Ces événements se passent souvent trop rapidement; je m’en suis rendu compte, j’ai pensé m’arrêter, puis je me suis souvenu que ça ne servait à rien de courir après quelqu’un qui nous fuit depuis si longtemps. Mais je ne peux m’empêcher de ressentir un petit pincement. L’effet de surprise, mais surtout l’effet de répétition.

Je ne connais pas la raison du pourquoi, mais cet axe, ce petit bout de chemin, cette rue bien connue, c’est quand même celle où j’ai décidé de m’établir, d’y acheter un condo. Je ne comprends pas les raisons de la vie, je n’ai pas d’explications, je me demande juste le pourquoi de cet acharnement.

C’est comme si chaque fois que je m’émancipais de mon passé, on me le rappelle à la première occasion. Je ne suis pas si naïf, j’ai fait A+B assez vite; Luc travaille exactement à l’endroit où je travaillais il y a presque 10 ans. Comme si la vie voulait appuyer sur le bobo, faire en sorte que l’on se recroise.

Je sais, je devrais considérer le tout comme une anecdote. Car, ce n’est pas plus que ça, au final. J’en suis bien conscient. Et pourtant, une petite voix me crie que ça n’a pas de sens, et que même si je devrais cesser de faire du sens avec tout ça justement, le seul moyen de me sortir la tête de tout ça, c’est de continuer mon chemin en souriant. C’est bien ce que je compte faire. Je ne crois pas qu’il y a plusieurs solutions à ce « problème ». Garder la tête haute, sourire, et continuer son chemin. Un peu à l’image de l’existence en général. Ce n’est pas si original de croiser le passé sur son chemin. Ça fait juste foutre un peu le bordel dans nos sentiments.

Il est peut-être là le problème. Je dois être dû pour recommencer à fréquenter des hommes. La triste réalité, c’est que je n’en ai pas vraiment envie. Il y a bien le désir sexuel. L’espèce de folie interne qui me dit qu’il serait fucking temps de sucer une bite. Mais un coup de branlette, et je reviens vers le désintérêt. Pour ça, je ne suis pas comme mon ex, justement. Je ne remplace pas assez facilement ceux qui m’ont marqué.

J’ai lu mon horoscope quelques secondes avant de sortir du métro. Quelques secondes avant de croiser feu l’amour de ma vie. Ça bouleverse toujours un petit peu, ça pète toujours un peu comme un feu d’artifice dans les tripes. On ne peut pas combattre contre ça. Je risque de croiser Luc de nombreuses fois. Il faudra être fort sur ce coin de rue. Retenir le désir de l’arrêter. Retenir le désir même d’y penser.

Une chance que tout va bien ailleurs.

Même si sans amour ni sexualité, la vie n’a pas vraiment de sens. Deal with it.