Posts tagged "changer ses habitudes"

Décompte d’une disparition

Ça se trame depuis début juin, je crois. Cette espèce de plan de match que je me suis tant fait subir de nombreuses fois. Difficile de savoir quand c’est la bonne ou non. Après tout, c’est le travail d’une vie. Non, je ne donnerai pas de date. Non, je ne dresserai pas la liste de mes projets. Avec le temps, j’ai compris que fermer ma gueule était souvent mieux pour moi.

Ouais, mais là, tu l’ouvres ta gueule, non?

Euhhh. Ouais. Ben c’est ça être une personne remplie de contradictions haha! Bon, alors, tout ce que je veux dire, c’est que je ne veux pas préciser des dates fixes ou expliquer des résolutions. Si j’entreprends tout ça, ce n’est justement que pour moi, pas pour la toile entière.

Ce que je peux dire par contre, c’est que je sais d’avance que je vais en baver. Que je vais chigner. Si, si. Comme un gros bébé. La bonne nouvelle? Personne n’en sera témoin. Pas ici. Ni nulle part ailleurs.

En fait, cette surexposition de moi-même et de mes états d’âme me nuit beaucoup plus qu’il m’en profite. C’est souvent plus fort que moi malgré tout. Et c’est un peu devenu le journal que je m’écris à moi-même. Grand bien me fasse. Mais pas cette fois-ci. Je change de méthode. Il faut dire que les défis qui m’attendent me semblent représenter l’Everest pour moi. On ira un jour à la fois. Je risque d’être trop crevé pour m’apitoyer sur mon sort de toute manière.

Juste l’observation du décompte qui s’écoule me donne certaines angoisses. Je fais déjà quelques tests d’avance ici et là. Et si je me fie à mon sommeil et à mes rêves, ce ne sera clairement pas de tout repos.

Tout ça me fait aussi prendre conscience que dans la dernière année, j’ai beaucoup trop vécu dans le regard des autres. Ce qu’ils pensent de moi, s’ils me jugent sur ci ou ça. J’étais également dans l’attente. Et tout le monde sait qu’attendre quelqu’un est le pire des pièges, car c’est comme si on installait des barrières ou une prison autour de nous.

Je n’attends donc plus rien de personne, sinon de moi-même. Et c’est aussi là que ça se complique. Ai-je assez de force et d’estime pour me rendre au bout des défis qui s’annoncent dans les prochaines semaines? Je garderai cette réponse pour moi.

Même si j’ai réalisé des bonds de géant dans ma vie ces derniers temps, je ne suis pas encore là où je veux être. De toute façon, il n’y a jamais rien d’acquis. Ce sera un travail constant, et au début, je me doute bien qu’il sera présent à la minute près.

Mais bon, ça faisait longtemps que je voulais me mettre en danger. Dans le sens de sortir de ma zone de confort. J’ai toujours été très fort sur les excuses bidon et les dates fictives. Comme si en une nuit, j’allais devenir un autre homme. Mon côté optimiste m’a toujours dit que c’était possible. Mais le côté pratique sait que le travail n’est jamais fini, que la ligne d’arrivée, dans le fond, elle doit être repoussée le plus loin possible, puisqu’elle signifie ironiquement la mort.

En résumé, je suis confiant, mais apeuré. Je sais déjà que je vais avoir envie de me replier en boule sur moi-même, que je vais subir beaucoup de douleurs physiques et mentales. Et étrangement, c’est un peu ce qui me motive à aller encore plus loin, du moins, à ne pas lâcher ces défis que je considère encore comme complètement dingues pour le moment.

Vous me pardonnerez donc mon absence prolongée, mais je n’ai de compte à rendre à personne.

Suis-je prêt? Non.

J’ai encore quelque temps pour me faire à l’idée.

Tout le monde saura probablement quand ce sera commencé.
Parce que je ne serai… simplement plus là.