bien-gerer-une-rupture

Voici une méthode efficace pour en finir avec les exs qui hantent vos pensées.

Traduction libre du texte de Jocelyn Daher.

  • 1. Asseyez-vous dans un endroit tranquille et confortable. Fermez les yeux et commencer par prendre 10 respirations profondes et lentes.
  • 2. Pensez à la personne avec qui vous voulez couper les liens.
  • 3. Imaginez votre corps. Essayez de visualiser un cordon venant du coeur ou de toute autre région du corps où votre esprit serait connecté à cette personne.
  • 4. Continuez à respirer et imaginez comment vous vous sentez lorsque vous coupez ce cordon entre vous. Vous devriez ressentir une certaine densité, la taille des cordes et pourquoi elles sont déroulées. Imaginez-vous entrain de couper les cordes.
  • 5. Demandez à votre subconscient de libérer tous vos contrats et vos obligations avec cette personne. Cela comprend toutes les invasions matérielles dans votre environnement (voiture, maison, etc.), demander la libération et le retour complet de votre bilan énergétique d’origine dans votre corps.
  • 6. Enfin, envoyez de l’amour et de la gratitude à cette personne (pour les leçons apprises durant la relation et après la relation) et remerciez l’univers pour le retour de l’équilibre dans votre corps et dans votre environnement physique. Visualisez la fermeture de ce portail énergique.

 

Cet exercice semble bien fonctionner pour moi. Je vous souhaite autant de succès à vous aussi. Pas facile de couper le cordon avec les exs. Mais le temps arrange les choses. Je suis passé par-dessus, j’espère que vous le ferez aussi.

Quand j’observe mes amis, mes amis hétéros, je vois une espèce de course à l’engagement qui me semble plutôt vilaine, mais je ne veux pas juger les relations de mes amis. Ça ne me regarde pas. Je sais que je suis différent. Que mon homosexualité me rend différent. Et ça me convient dans un certain sens. Pas que je ne veuille pas m’engager, mais je suis loin de la course vers le mariage et les enfants. Si ça se passe, ça arrivera. Point.

Grosse fin de semaine. Souper pour la fête de mon père (60 ans) jeudi. Au restaurant Mèson, un petit resto espagnol fort sympathique dans Villeray. Menu excellent, service exceptionnel et dessert à se péter la tête sur le mur (si vous y passez, il ne faut pas rater le gâteau au chocolat. Je n’en ai jamais mangé d’aussi débile!).

Mon père s’est un peu plus ouvert concernant la lecture de mon roman. J’ai bien vu que ça avait été difficile pour lui. Il a expliqué qu’il devait s’arrêter souvent, parce que son poing chauffait. Il aurait bien voulu le foutre dans la face de mon ex. Ça m’a fait sourire, car j’ai trouvé ça cute. Ça faisait du bien de passer du temps avec mes parents. J’avais l’impression que ça faisait une éternité que je ne les avais pas vu. Si heureux, d’autant plus!

Je suis allé en «campagne» vendredi. Bon, pas trop loin de Montréal (Deux-Montagnes), mais le simple fait de prendre le train m’a rappelé la France. Inspirant. J’ai eu du très bon temps. Ça m’a montré qu’on peut être près de Montréal, mais dans la nature aussi. J’ai abusé de l’alcool, mais je ne m’en fais pas.

J’ai décidé de retourner au régime Paléo, en ajoutant le Fasting à tout ça. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, il s’agit simplement de faire des jeûnes de 16 heures avant de manger. Ça semble immonde, mais en comptant les heures de sommeil, ce sera facile. Je l’espère, du moins. De toute façon, je mange bien, je vais bien, la vie est belle.

Bientôt, j’annoncerai un événement spécial concernant une séance de dédicace pour mon roman en plein air. Vous viendrez me faire coucou si vous êtes à Montréal!

Commentaires

commentaires